La Mission Ecoter souhaite vous faire part de son prochain Colloque :

 

 

 

Les bonnes questions à se poser sur la 5G

  Colloque de la Mission Ecoter

Mercredi 12 décembre 2018

13h30 -17h30

 (Accueil à partir de 13h15)

Caisse des Dépôts et Consignations - 56 rue de Lille - 75007 Paris 

(Salle Gérard Bureau) - Plan d'accès

Invitation mais inscription obligatoire sur www.ecoter.org

Selon le rapport Ericsson sur la mobilité publié le 28 novembre 2017, la 5G couvrira plus de 20% de la population mondiale dans six ans.
Promesse d’un saut de performances en termes de débits multipliés par dix et de délais de transmission divisés d’autant, la 5G fait l’objet d’expérimentations notamment au Japon, aux Etats-Unis, en Suède et en Allemagne. La Corée du Sud a attribué mi-juin les bandes de fréquences dédiées à la 5G aux opérateurs qui doivent démarrer les déploiements dès la fin de l’année.
En France, depuis l’ouverture du guichet « pilotes 5G » par l’Arcep en janvier 2018, les opérateurs commencent à engager des expérimentations dans neuf villes, ainsi qu’en Île-de-France, afin de faire émerger des usages pour les particuliers et les entreprises et de tester les infrastructures et équipements pour le déploiement et le développement de ce réseau de nouvelle génération, en vue d’une commercialisation à partir de 2020.
Plus globalement, au niveau Européen, le déploiement de la 5G s’inscrit dans la stratégie « Gigabit Society » de la Commission européenne adoptée en 2016, visant à atteindre en 2025 trois objectifs : offrir des connexions à 1Gbit/s à l’ensemble des acteurs socio-économiques (hôpitaux, administrations, écoles, entreprises, etc.), à 100Mbit/s minimum pour tous les foyers européens en zones rurales comme urbaines, couvrir en 5G de façon ininterrompue les zones urbaines et les principaux axes de transport.
Avec cette évolution technologique, démultiplicatrice d’usages fixes et mobiles, c’est une nouvelle chaîne d’informations et d’échanges de données dédiés aux secteurs verticaux – véhicules connectés, santé, énergie, sécurité, etc. - et aux territoires connectés qui fait déjà l’objet de scenarii de développement.
C’est aussi un ensemble d’équipements qui doit évoluer : antennes cellulaires, puces, routeurs, smartphones, tablettes, etc. Enfin, ce sont des architectures qui doivent être redessinées afin de délivrer la qualité de service annoncée (débit augmenté, latence réduite) : cloud, datacenter, plateformes.
Si la 5G constitue pour l’Europe un projet technologique et économique essentiel à la compétitivité de ses territoires, certains éléments restent à éclaircir pour appréhender les jalons qui préfigurent et conditionnent son lancement, et permettre à l’écosystème des acteurs de favoriser son adoption et son usage auprès des particuliers et des professionnels.
Dans ce sens, il est temps d’organiser une rencontre collectivités et entreprises afin de mieux identifier cette évolution réseau, comprendre ce qu’elle revêt, dissiper quelques malentendus et apporter des premières réponses aux questions suivantes :

  • Rupture dans les usages, continuité dans les réseaux : de quoi parle-t-on exactement ?
  • Quels sont les éléments de différenciation entre la 4G, la 4G LTE et la 5G, en termes d’équipements et d’architectures ?
  • Comment relever le défi du modèle économique supportable et viable pour tous et par le plus grand nombre ?
  • Vers quelle norme cellulaire s’achemine l’Europe et le monde ?
  • Pourquoi y-a-t-il coexistence de deux 5G, l’une en mode autonome (stand alone) et l’autre en mode non-autonome (non stand alone) ? Quelles sont leurs différences, cette coexistence perdurera-t-elle ?
  • Quid des réseaux FTTH et de la THD radio – Compétition ou complémentarité ?
  • Comment l’élu peut-il s’inscrire dans ce projet politique aux enjeux économiques structurants ?

PROGRAMME détaillé à venir

13h30 - Ouverture par la Mission Ecoter 

13h35 - Introduction

13h45 - 1ère partie - 5G, de quoi parlons-nous ?

Tout d’abord, qu’est-ce que la 5G ?
La 5G introduit-elle une vraie rupture ou est-elle la continuité d’une évolution technologique ?
Qu’apporte-t-elle aux utilisateurs grand public et professionnels ?
Est-elle un possible nouvel outil d’aménagement numérique du territoire ou est-elle un outil de smart city dans toute sa dimension « usages » ?
- Eléments de différenciation entre la 4G et la 5G
- 5G SA et 5G NSA, laquelle est la vraie ? Les expérimentations conduites sont-elles « full 5G » ?
- Une utilisation aussi bien en mobilité qu’en situation fixe : explication

14h30 - Snde partie - De nouvelles infrastructures

Infrastructures réseaux et mutualisation, équipements (antennes cellulaires, puces, routeurs) : quelles sont les évolutions et quelles sont les contraintes ?
Quelles sont les incidences sur les architectures actuelles et quelles sont les évolutions en cours et à venir pour répondre au développement attendu de l’IoT et des flux de données à gérer ?
Les réseaux bas débit continueront-ils de se positionner en complémentarité ?
La 5G va-t-elle être une consommatrice démesurée d’énergie ou conduire les acteurs (équipementiers) à plus d’innovation ?
Et en termes d’équipement smartphone, PC, tablettes, devrons-nous nous rééquiper et à quelle échéance ?
Quel peut-être le rôle de l’élu.e pour préparer le déploiement des infrastructures nécessaires ?

15h20 - Pause

15h30 - 3ème partie - 5G des villes, 5G des champs

La 5G est-elle exclusivement dédiée aux zones urbanisées ou trouve-t-elle sa dimension stratégique à travers le développement d’usages et de services s’inscrivant dans des secteurs verticaux qui ont vocation à « dépasser les frontières » ?
La Commission européenne précise que les zones urbaines et les principaux axes de transport devront être couverts en 5G de façon ininterrompue, pourquoi de telles priorités ?
Que faut-il attendre des cas d’usages qui vont ou sont en cours ? Quelle place pour la 5G dans la stratégie numérique du territoire en termes d’usages et services ?
Et quel peut-être le rôle de l’élu.e dans la définition d’une stratégie « usages » emportant la 5G ?

16h25 - 4ème partie - Vers quel modèle économique ?

Quelle peut-être l’incidence de la / des fréquence(s) attribuée(s) sur le coût de déploiement d’un réseau 5G ? Quelle importance aura le coût du foncier pour implanter des antennes ?
Quelle stratégie des opérateurs mobiles actuels pour valoriser la 5G auprès de leurs clients (grand public et professionnels) ?
Pourrait-on imaginer d’autres acteurs économiques devenir opérateurs 5G (nouveaux opérateurs, nouveaux acteurs en dehors du champ des opérateurs de télécoms) ?
Pourquoi faut-il fédérer un maximum d’acteurs et développer les services pour trouver un modèle économique viable ?

Très cordialement

Natalie Herrouin
Directrice administrative
Mission Ecoter
13 avenue d’Aygu
26200 Montélimar
www.ecoter.org